BIOGRAPHIE

Du plus loin que Linda Faoro se souvienne, son envie de danser en tous lieux était inhérente à son quotidien et sa passion pour l’art du spectacle se révéla très tôt:

 

« La danse comme un instinct de survie. A la fois une joie et une rage de vivre. L’Expression artistique, une nécessité. »

 

Linda Faoro reçoit un enseignement académique en danse classique et en musique - orgue et solfège - ce qui lui permet d’obtenir les différents diplômes de fin de cycles en conservatoires. Durant ses classes, elle intègre l’orchestre électronique avant-gardiste du Conservatoire de Villiers-le-Bel sous la direction de Pascal Brun où elle y assure un poste multiple de clavier, choriste, danseuse et chorégraphe. Par ailleurs, elle suit des cours privés de théâtre avec Alain Faccio. Ainsi, c’est au sein des productions Brun-Faccio qu’elle démarre à 16 ans sa carrière semi-professionnelle de comédienne, danseuse et chorégraphe dans des spectacles musicaux pour enfants. Pendant plus de dix ans, avec cette véritable troupe, elle monte sur les plus grandes scènes françaises et y « apprend le métier ».

Parallèlement à ses débuts, c’est au Studio Paris-Centre, alors dirigé par Claire Tallia, son professeur de danse Classique qu’elle considère comme sa « mère de la danse », lui ayant notamment permis de signer son premier contrat de danseuse en tournant une publicité télévisée à l’âge de 11 ans,  que Linda Faoro suit pendant trois ans une formation professionnelle à la scène. Elle y découvre les danses Jazz, Contemporaine, les Claquettes et prend des cours de théâtre et de chant.

Dès 19 ans, la rencontre avec Dominique Lesdema est décisive. Elle voit en lui un véritable Maître de la Danse et fréquente ses cours de façon très assidue. Il lui donne les clefs de la polyvalence. Captivée par la richesse des différentes écritures en danse et en musique, Linda Faoro élargit ses horizons en se formant également aux danses Africaine, Orientale et Hip-Hop. Tout au long de son parcours d’interprète, elle travaille du reste avec des chorégraphes aussi divers que Géraldine Armstrong, Jamie Rogers, Brigitte Drouet, George Momboye, Sébastien Lefrançois, Lamia Saffiedine, Mohamed Belarbi, Ottilie Eucher, François Berdeaux, Franck II Louise, Stéphanie Nataf, Arthur Harel…

Tout en menant sa carrière de danseuse-comédienne, Linda Faoro se forme dans le domaine de la pédagogie au CRR - Conservatoire Régional de Région - de Rouen et obtient en 1996 son D.E. - Diplôme d’Etat - de Professeur en Danse Jazz. Dès lors, tout prend sens. A travers son expérience quotidienne de l’enseignement, elle ressent un profond désir de faire évoluer l’écriture de la danse Jazz sous l’influence d’une culture Hip-Hop, à laquelle elle est particulièrement sensible, de plus en plus présente en France. Son identité s’affirme, son besoin de s’exprimer en tant que chorégraphe aussi.

En 2000, elle crée sa première compagnie : la  Jazz New School Cie,  suivie en 2003 de la compagnie  Les Muses,  expression logique de sa recherche et de sa maturité dans le domaine de la danse Orientale. En 2005, à travers la création du show Glam’Events, Linda Faoro explore les différentes facettes de la sensualité féminine par l’enchaînement de tableaux chorégraphiques aux stylistiques, aux énergies et aux couleurs musicales très variées. Les prémices d’une démarche identitaire et libératrice personnelle est déjà amorcée. Son désir, en tant que femme et artiste chorégraphique, d’approfondir sa recherche autour de l’identité féminine au sein d’une société imposant des codes sociaux à son goût restrictifs, se concrétise par la création en 2008 de la  Cie L’Espèce Urbaine  et de son premier Solo : « Ma Maison ne ressemble pas à celle de ma Mère… ». Pendant 50 minutes, elle fait partager au public, entre danse et théâtre, son évolution de femme à travers une écriture artistique à l’image de sa vie. Mélangée. Décalée. A 35 ans, Linda Faoro se révèle libre et multiple.

En parallèle, après un passage télévisé remarqué en tant que professeur de danse Orientale à la Star Academy sur TF1 en 2002, Linda Faoro est amenée à exporter sa danse à l’international où elle noue tout d’abord des liens privilégiés avec le Liban. Entre 2004 et 2012, elle devient chorégraphe des émissions télévisées les plus importantes de la LBC et la MBC, avec 20 à 30 danseurs en direct et en prime time chaque semaine, diffusées dans tout le Moyen-Orient.

De même, c’est à partir de 2010 qu’elle est régulièrement invitée aux Etats-Unis en tant qu’interprète, professeur et chorégraphe depuis sa performance distinguée par ses pairs, lors de la 1ère édition du Festival BellyFusions en 2009 à Paris, la propulsant sur la scène internationale de la danse Orientale Fusion. Dans ces deux pays de coeur, Linda Faoro présente d’ailleurs, en tournée jusqu’en 2012, la version courte de 20 minutes en français et en anglais de son Solo : « Ma Maison ne ressemble pas à celle de ma Mère… » / « My House looks nothing like my Mother’s… »

En 2011, sous l’impulsion de ses divers voyages à travers le monde et son amour pour la transmission de la danse, elle crée Linda Faoro’s Traveling Dance School : son concept d’école de formation « itinérante » lui permettant d’enseigner les différentes techniques et esthétiques élaborées au fil des années, dont notamment le Jazz New School dont elle a déposé le nom à l’INPI en 2000 et le FaoroBellyFusion en 2010.

En 2013, elle co-fonde l’International Urban Bellydance Collective, dont le but est d’engendrer des collaborations chorégraphiques ponctuelles avec des artistes internationaux, et Gates To Fusion, événements regroupant stages, scènes ouvertes, jam, concours, permettant ainsi l’évolution de la danse Fusion en France comme à l’étranger.

 

La place de la pédagogue étant aussi importante que celle de l’interprète ou de la chorégraphe, Linda Faoro, enseignant depuis 20 ans dans de grandes écoles de formation professionnelle parisiennes, Studio Harmonic, AID, Cité Véron, Juste Debout School, Studio Heart Point - Dominique Lesdema ou encore à l’ECM - Ecole de Comédie Musicale - de Paris depuis 2002, décide en 2013 de s’inscrire au concours d’entrée en FDCA - Formation Diplômante au Certificat d’Aptitude - de professeur de danse au CNSMD - Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse - de Lyon afin de requestionner son enseignement.

Après 18 mois de formation d’élites et un examen final, elle obtient en novembre 2015 son C.A. - Certificat d’Aptitude - de professeur en danse Jazz lui ouvrant de nouvelles perspectives professionnelles en conservatoires: jury d’examens, poste de professeur à C.A pour cursus de cycles spécialisés en danse Jazz, coordinatrice de département, conférencière…

En janvier 2018, Linda Faoro obtient un poste à C.A. au CRR 93 Aubervilliers-La Courneuve.

Professeur, chorégraphe, coordinatrice du département danse à l’ECM de Paris et responsable de la supervision chorégraphique des comédies musicales mises en scène par Guillaume Bouchède et Ned Grujic à l’école, mais aussi chorégraphe invitée gérant des groupes amateurs et semi-professionnels, danseurs, chanteurs, comédiens, de 20 à 40 personnes âgées de 12 à 40 ans comme avec la Cie Force Jazz, dir. Séverine Milcent-Plaire en 2009 et 2012, le Créa d’Aulnay-Sous-Bois, dir. Didier Grosjman, en 2013-2014-2017, les Funky Frogs, dir. Jeanne Dambreville, en 2015-2016, Linda Faoro développe un sens aigu de la pédagogie et de la direction de troupes ainsi qu’une écriture chorégraphique destinée autant à des danseurs qu’à des comédiens-chanteurs.

A Paris, elle dédie ainsi une grande part de son activité artistique à la chorégraphie de spectacles musicaux professionnels et au coaching de ses artistes.

Elle travaille en étroite collaboration avec des metteurs en scène de renom comme pour « Mission Florimont », nommé aux Molières 2010, mis en scène par Sébastien Azzopardi, « On est tous portés sur la question » mis en scène par Rodolphe Sand, « Karine Dubernet vous éclate » One Woman Show mis en scène par Olivier Solivérès, « Tout en Finesse » One Man Show de Rodolphe Sand mis en scène par Anne Bouvier, « Coup de Théâtre(s)» mis en scène par Sébastien Azzopardi… 

Linda Faoro signe également les chorégraphies des comédies musicales pour enfants « Raiponce et le prince aventurier », nommée aux Molières 2016, mise en scène de Guillaume Bouchède, musique Julien Salvia, paroles Ludovic-Alexandre Vidal, livret Anthony Michineau, et « Petit Ours Brun », adapté de la création de Pomme d’Api et des illustrations de Danièle Bour aux éditions Bayard Jeunesse, mis en scène par Ned Grujic, musique Félix Le Bars, écrit par Marie Aubinais, Marie-Agnès Gaudrat et Ned Grujic, qui se joue depuis 2016 au Théâtre du Gymnase Marie-Bell et a remporté le Trophée de la Meilleure Comédie Musicale Jeune Public 2017.

 

Artiste interprète, chorégraphe et pédagogue résolument « hors normes », sa démarche est de s'inscrire dans la société urbaine où elle vit, riche en diversité culturelle.

© Linda Faorolindafaoro@gmail.com  +33 (0)6 88 07 10 94 

  • Instagram - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle